Vénus, l'étoile du Berger: l'astre le plus brillant après la Lune et le Soleil !

Vous l’avez sans doute déjà remarquée dans le ciel en vous demandant de quoi il s’agit : Vénus est un véritable phare, qui surpasse de loin l'éclat des étoiles et des autres planètes et que certains prennent parfois pour un OVNI !

Souvent appelée étoile du Berger bien qu'il s'agisse d'une planète, Vénus est visible même quand il ne fait pas complètement nuit. Son nom est aussi celui de la déesse romaine de l’amour et de la beauté. Et il est vrai que son éclat fascine et subjugue…

Photo Venus par VenusExpress
Vénus vue par la sonde Venus Express
photo: ESA/MPS/DLR/IDA, M. Pérez-Ayúcar & C. Wilson
Photo coucher de Vénus
Un magnifique coucher de Vénus sur la mer
photo: Zapa

Quand la voir ?

Vénus est la deuxième planète la plus proche du Soleil, alors que la Terre est en troisième position. Cette configuration fait qu’il nous est impossible de la voir en milieu de nuit : dans notre ciel, Vénus suit ou précède de près le Soleil dans sa course et tour à tour, n’est visible que le soir à l'ouest, ou le matin à l'est.

Suivant la position de Vénus et de la Terre sur leurs orbites respectives, l’écart apparent entre le Soleil et Vénus nous apparaît variable : on parle d’élongation. Si l’élongation est petite, Vénus est près du Soleil et lorsque ce dernier est juste derrière l’horizon, la planète est basse elle aussi : les arbres ou les immeubles peuvent nous empêcher de la voir. Au contraire, lorsque l’élongation est grande, Vénus est plus haute dans le ciel et l’observation devient beaucoup plus facile et intéressante.

Bonne nouvelle ! La prochaine élongation maximale de Vénus se déroule dans le ciel du soir. Elle a lieu le 13 janvier 2017, si bien que la planète est observable dans des conditions optimales de décembre 2016 à février 2017, dès que le Soleil se couche. L’observation de Vénus fait ainsi partie des jolis cadeaux que l’on peut s’offrir à peu de frais pour Noël !

Comment la repérer cet hiver ?

C'est simple : il suffit de regarder du côté où le Soleil disparaît le soir. La planète est immanquable : elle surpasse en éclat tous les astres visibles hormis la Lune et le Soleil, il est donc impossible de se tromper ! On peut toutefois la confondre un instant avec un avion ou certains satellites artificiels très brillants (ISS, Iridium), mais pour faire la différence, n'oubliez pas que ces objets bougent rapidement dans le ciel, alors que Vénus semble fixe.

Vraiment fixe ? Cette immobilité ne vaut toutefois que si l'observation ne dure que quelques minutes : la rotation de la Terre sur elle-même entraîne en effet Vénus dans un mouvement apparent d’est en ouest, comme tous les autres astres du ciel ! Et en raison de sa course autour du Soleil, Vénus se déplace aussi par rapport aux étoiles et aux autres planètes au fil du temps. Amusez-vous d’ailleurs à relever sa position chaque semaine en comparaison d’étoiles bien visibles et proches : vous serez surpris par sa vitesse de déplacement !

Bien sûr, vous pouvez vérifier à tout moment la position exacte de Vénus sur la carte du ciel en ligne Stelvision.

Rapprochement Lune-Vénus
La Lune et Vénus dans un miroir
photo : Jean-Baptiste Feldmann

Observer Vénus à l'oeil nu

L'éclat de Vénus est en soi un spectacle qui ne nécessite aucun instrument pour être apprécié. Mais il est magnifié lorsque l’astre se rapproche de la Lune ou d'autres planètes, créant un tableau particulièrement esthétique, surtout lorsque le crépuscule offre un beau dégradé coloré.

Retenez ces deux dates en particulier : le samedi 3 décembre 2016 au soir, avec la Lune surplombant Vénus au-dessus de l’horizon ouest et le mardi 31 janvier 2017, avec la Lune, Vénus et Mars formant un magnifique trio après le coucher du Soleil ! Les simulations ci-dessous donnent un aperçu pour chacune de ces dates.

simulation 3 décembre
Samedi 3 décembre 2016. Ce beau rapprochement entre Vénus et la Lune est visible de toute la France et de nombreuses régions du monde, après le coucher du Soleil. Les lettres S et O marquent le sud et l'ouest.
Simulation réalisée avec le logiciel Stellarium pour le 3 décembre 2016 à 18h, à Paris.

simulation 31 janvier
Mardi 31 janvier 2017. Un trio Vénus-Mars-Lune à admirer après le coucher du Soleil. Janvier 2017 est une période très favorable où Vénus reste observable pendant plusieurs heures en soirée. Les lettres S et O marquent le sud et l'ouest.
Simulation réalisée avec le logiciel Stellarium pour le 31 janvier 2017 à 18h30, à Paris.

Avec un instrument

Un petit instrument grossissant 10 fois au moins et dirigé vers Vénus révèle immédiatement qu'il ne s'agit pas d'une étoile à l’aspect ponctuel. La planète apparaît sous la forme d'un disque ou d'un croissant, ce qui est amusant à voir, car on dirait une Lune miniature ! C'est le phénomène des phases, comme pour la Lune mais avec une différence : la taille apparente des croissants de Vénus change significativement au fil des semaines, en raison des incessantes variations de distance entre la planète et nous.

Du côté de la surface, il n’y a malheureusement pas grand-chose à voir : Vénus est constamment recouverte de nuages blancs et sans détails significatifs. Ce sont eux qui lui donnent son éclat si particulier et si intense !

La forme de croissant de Vénus
La forme de croissant de Vénus
Image élaborée avec le logiciel Stellarium
Paysage vénusien
Montagnes et volcans vus par la sonde Magellan. image radar en fausses couleurs (seul le radar peut percer la couche nuageuse de Vénus)
Photo: NASA

Vénus, c'est quoi ?

Vénus est une planète rocheuse (on dit aussi tellurique) souvent comparée à la Terre, car sa composition chimique est proche. Ses paysages comportent des plaines, des montagnes, des volcans... Elle a aussi presque la même taille que notre planète : son diamètre est de 12 104 kilomètres, soit 0,95 fois celui de la Terre.

Mais la ressemblance s’arrête là car il règne sur Vénus des conditions infernales : non seulement la température y dépasse les 400 °C en raison d'un intense effet de serre, mais son atmosphère est un mélange particulièrement irrespirable : essentiellement du dioxyde de carbone (96 %) et de l’azote (3,5 %), agrémenté d'un peu d'acide sulfurique, d'acide chlorhydrique, ou encore de soufre... De quoi être dissuadé de la visiter un jour !

Au fait, pourquoi étoile du Berger ?

Vénus brille si intensément qu'elle est la première "étoile" à apparaître dans le ciel du soir après le coucher du Soleil, ou au contraire la dernière à disparaître à l'aube, selon les périodes. On peut donc supposer que les bergers ont toujours été très familiers de cet astre particulier qui marque le début ou la fin de leur journée avec leur troupeau.

A l'oeil nu son aspect est celui d'une étoile, même s'il s'agit bien d'une planète: contrairement aux étoiles qui émettent leur propre lumière, Vénus réfléchit la lumière du Soleil.

Ne pas confondre ! L'étoile du Berger n'a rien à voir avec l'étoile Polaire, cette étoile amie des navigateurs parce qu'elle indique le nord. Ni avec l'étoile des Mages qui orne nos crèches... même si cette année Vénus resplendit pendant le temps de Noël !

Bertrand d'Armagnac et Carine Souplet

Photo Vénus crépuscule
Alors que le Soleil vient de se coucher et que la Lune fait de même, l'éclat de Vénus domine le crépuscule.
Photo: Thierry Demange
Photo easyScope

Je m'équipe pour explorer le ciel

je visite la boutique Stelvision !