Mars par Rosetta
Mars vue par la sonde Rosetta
Photo : ESA

La mythique planète rouge

Mars se repère facilement à l'oeil nu à certaines périodes. Son diamètre (6780 km) est environ la moitié de celui de la Terre. Dans les périodes où elle est proche de la Terre, Mars brille d'un fort éclat teinté de rouge. Cette couleur caractéristique est dûe à une forte présence d'oxyde de fer dans le sol martien: de la rouille! Un télescope d'amateur révèle certaines nuances de son sol rocailleux, et parfois des étendues de glace aux pôles!

Il faut bien choisir sa période pour observer Mars dans de bonnes conditions, car son éloignement varie très fortement: de 56 à 400 millions de km ! Les périodes les plus favorables sont les périodes d'opposition, tous les deux ans. La distance de Mars est alors minimale, mais peut quand même varier entre 56 et 101 millions de km selon les années.

Voyons maintenant comment l'observer...

Quand la voir ?

Tous les 2 ans, Mars est en opposition, c'est-à-dire à l'opposé du Soleil par rapport à la Terre. A ce moment, la planète rouge est visible toute la nuit et atteint son point le plus haut dans le ciel en milieu de nuit. C'est également le moment (à quelques jours près) où la planète se trouve au plus près de la Terre, donc la mieux observable. La période favorable s'étend sur quelques mois avant et après ce moment privilégié.

La fin du printemps et l'été 2016 sont une période favorable, avec des conditions d'observation plutôt bonnes puisque Mars s'approche à 76 millions de km de la Terre au moment de l'opposition, le 22 mai 2016. Elle reste très brillante jusqu'au mois d'août, puis décline en septembre-octobre. Il faudra ensuite patienter jusqu'en avril 2018 pour observer Mars dans de bonnes conditions.

Comment la repérer ?

Dans les périodes favorables, Mars apparaît comme une étoile très brillante et teintée de rouge: il suffit d'avoir une idée de la direction où chercher, et on la trouve facilement grâce à son éclat!

En 2016, Mars est à chercher du côté de la constellation du Scorpion, à proximité d'Antarès qui est une étoile assez brillante... et rougeâtre elle aussi! Le mois de juin 2016 est idéal. De juillet à septembre, Mars reste bien visible en début de soirée, au-dessus de l'horizon sud. Mais son éclat diminue car elle s'éloigne de la Terre: fin juin, sa distance atteint déjà 86 millions de km, soit 10 millions de plus qu'à la fin-mai. Elle perd aussi en hauteur au-dessus de l'horizon, si bien qu'au mois de septembre elle n'est plus visible qu'en tout début de soirée et juste au-dessus de l'horizon...

Bien sûr, vous pouvez vérifier à tout moment sa position exacte avec la carte du ciel en ligne Stelvision.

Que peut-on voir avec un instrument ?

Mars offre des détails intéressants à condition de se montrer patient et persévérant dans l'observation. Il faut en effet:

  • de bonnes conditions atmosphériques: peu de turbulence (remous d'air) qui brouille les images
  • attendre que la planète monte le plus haut possible dans le ciel, toujours pour des raisons de turbulence atmosphèrique
  • à l'aide d'une lunette ou d'un télescope (de préférence d'un diamètre supérieur à 100mm et avec un oculaire permettant un grossissement fort), scruter longuement et très attentivement la planète pour que les détails se révèlent!

De grandes formations caractéristiques sont visibles et apparaissent comme des étendues sombres comme par exemple Syrtis Major, qui doit sa couleur à des roches basaltiques issues d'une activité volcanique. D'autres étendues sont au contraire claires comme le bassin d'impact Hellas Planitia, en raison de poussières claires soulevées par les vents martiens. Consultez l'excellent Atlas de mars sur Wikipedia pour reconnaître les zones que vous aurez repérées au télescope!

Mars dessinée par un amateur
Mars dessinée par un astronome amateur chevronné à l'aide d'un télescope de 406mm de diamètre (grossissement 470X). Il n'est pas aisé de voir tant de détails mais ce dessin donne une idée de ce qui est atteignable par un amateur en observant très attentivement, dans de bonnes conditions. Remarquer notamment la calotte polaire en bas à droite.
Dessin : Frédéric Burgeot
sol de Mars vu par Curiosity
photo: NASA/JPL-Caltech/MSSS

Paysage martien

Cette belle image a été prise par le rover Curiosity en 2013. Elle montre des dépôts sédimentaires dans la zone Glenelg du cratère Gale. Les pierres visibles au premier plan en bas de la photo font environ 20 cm de haut. La description complète (en anglais) est disponible sur le site de la NASA.